VOLONTARIAT DE SOLIDARITE INTERNATIONALE (VSI)

0
334

Le Volontariat de Solidarité Internationale (VSI) est un dispositif encadré par la loi du 23 février 2005. Il a pour objet « l’accomplissement d’une mission d’intérêt général à l’étranger dans les domaines de la coopération au développement et de l’action humanitaire ». Ce contrat constitue un service civique effectué à l’étranger.

  • Le profil des volontaires de solidarité internationale est à 66 % de niveau supérieur à BAC+5 et plus, soit un niveau de qualification élevé. Lors de leur mission, ils occupent pour 51 % des fonctions administratives et de gestion, 12 % d’enseignement et 11 % d’éducation.
  • Le VSI s’adresse aux personnes majeures, célibataires ou en couple (certaines organisations n’acceptent les couples que si, les conjoints ont chacun une mission), sans condition de nationalité et sans limite d’âge
  • Les pays d’accueil de volontaires se situent principalement en Afrique subsaharienne, l’Asie, le continent américain et en Afrique du nord.

Intérêt pour le volontaire

Le volontariat de solidarité international satisfait un désir d’engagement. Il offre :

  • un cadre éthique
  • une utilité sociale et sociétale
  • un parcours sécurisé au plan administratif et financier
  • une expérience et un tremplin professionnels.

Le VSI participe à l’apprentissage du volontaire, il lui permet d’exercer des responsabilités et d’affirmer ses compétences, ses aptitudes dans un contexte inter culturel. En ce sens, il permet de se réaliser au plan tant humain que professionnel.

Quels domaines d’intervention ?

Enseignement, action sanitaire et sociale, information et communication, développement durable, gestion de projets, administration publique et territoriale…

Quelle durée ?

Minimum de 12 mois et 24 mois au maximum. L’expérience est plafonnée à 6 ans au cours de la vie.

Quelles garanties statutaires ?

Le volontaire signe un contrat de VSI avec une association agréée.

Quelles modalités spécifiques ?

La préparation au départ est obligatoire pour pouvoir devenir volontaire. Autant que la qualification professionnelle, l’engagement de la personne est déterminant pour devenir volontaire.

Garantit au volontaire :

  • une indemnité mensuelle (100 euros minimum hors hébergement et nourriture)
  • une protection sanitaire et sociale complète
  • une assurance vieillesse
  • ses frais de voyage aller retour sur le lieu de la mission.
  • une préparation avant départ et un appui au retour de mission.
  • une indemnité de réinstallation (sous condition de durée de séjour).
  • 2 jours minimum de congé par mois de mission effectué si le contrat a une durée égale ou supérieure à 6 mois.

Le partenaire d’accueil

  • si c’est une organisation étrangère au pays d’accueil

Elle contribue financièrement pour tout ou partie, aux frais suivants : voyage, complémentaire santé, indemnité de volontariat, logement, complément de coûts de formation…

  • si c’est une organisation du pays d’accueil

Par principe il contribue même de façon modeste, en nature ou en argent, aux conditions de séjour du volontaire. Cette participation pour l’hébergement, la nourriture, les moyens de travail est… très variable.

Le Volontaire

Il peut être mis à contribution, notamment si son indemnité de volontariat est trop faible ou si la structure d’accueil ne peut financer, il devra la compléter.

Plus d’informations sur :

http://www.fonjep.org/solidarite-internationale/volontariat-de-solidarite-internationale